Publié le Laisser un commentaire

Pourquoi allaiter ?

J’ai allaité mes deux enfants et je ne le regrette pas du tout ! Je tiens clairement à faire savoir que ce n’est pas parce que j’ai allaité que je juge les mamans qui donnent le biberon ! Bien au contraire, pour moi :

allaitement ou biberon, peu importe ton choix, l’important est que bébé grandisse dans les bras d’une maman épanouie et aimante !

Dès que je suis tombée enceinte, j’ai eu envie d’allaiter. Peut-être que je me suis dit que mes petits nénés tout rikikis allaient enfin avoir une raison d’être ! 😉 Non, sérieusement, je ne sais pas pourquoi exactement, mais pour moi c’était une évidence… Il fallait que je le fasse.

Sein ou biberon, il y a de nombreux avantages des deux côtés ! Si tu es motivée à allaiter mais que tu cherches à être confortée dans ton choix, je te donne ici les quelques raisons qui m’ont poussée à le faire :

 

  1. Le lait maternel est ce qu’il y a de mieux pour le bébé : On le lit partout. Je me dis souvent que la nature est bien faite. Donc si je suis prévue pour cela, autant le faire. Le lait maternel contient tout ce dont bébé a besoin dans ses premiers mois de vie. Comme toutes les mamans, je veux ce qu’il y a de mieux pour mes enfants. (Si tu changes d’avis et que tu passes au biberon, on est bien d’accord que le bébé grandira tout aussi bien ! Pas de panique ! 😉 ).
  2. Du lait à volonté : On ne se retrouve jamais en manque de lait. Même en panne sur l’autoroute ! En cas de sortie inopinée, pas besoin de prévoir de l’eau, de la poudre,…
  3. La nuit, ça fatigue…. ahah oui je mets ça dans les arguments POUR car ça aide à dormir du coup 😉
  4. Beaucoup parlent d’un sentiment de proximité puissant avec bébé. Chaque têtée est un câlin. Je dois avouer pour ce point, que donner un biberon me procure tout autant ce sentiment de proximité… Mais je dois être un cas à part 😉
  5. On se sent utile quand bébé arrive à 4 voire 6 mois et qu’on constate que rien d’autre que nous ne l’a nourri 😉
  6. Allaiter c’est gratuit. Ok, il faut prévoir des soutiens-gorge d’allaitement et des coussinets. Mais ça se récupère pour un second enfant. Sinon c’est gratuit et buffet à volonté ! Quand on compare au prix du lait en poudre…
  7. L’initiation au goût : ce n’est peut-être pas ce point seul qui va faire pencher la balance, mais quand on sait que le goût du lait est modifié suivant les aliments que l’on a consommé, peut-être bébé s’habitue plus vite aux différentes saveurs.
  8. Ca nous force à bien manger. Si tu as l’habitude de manger un peu n’importe comment, peut-être que tu feras plus d’efforts en sachant que tout ce que tu ingurgites se retrouvera en petite quantité dans le lait. Si tu manges déjà sainement, ça te poussera à ne pas te laisser aller… car oui, un bébé demande du temps, de l’énergie…. et nous, les mamans, avons souvent tendance à nous occuper de ce qui est bon pour bébé et de nous négliger faute de temps. Je ne sais pas si toi aussi, mais à force de préparer tous les fruits pour le goûter des enfants et tous les légumes pour le dîner et souper (et ce, 365 jours par an…), j’ai l’impression de manger largement mes 5 fruits et légumes par jour. Alors que souvent je réfléchis un peu et me dis que oui, les légumes, c’est ok, mais les fruits ?! Hum… en fait je les prépare… je les donne…. et je m’oublie….! Je bois un verre d’eau et mange 2 biscuits tout en donnant la cuillère au bébé, sermonnant le grand pour qu’il reste assis et finisse ses fruits,… Ensuite, je débarrasse la table, lave un coup les bouches et les mains, change le bébé, occupe le grand, nettoie la table, fais la vaisselle, passe l’aspirateur sous la table, …. Bon ben du coup pour les fruits on repassera….
  9. Les anticorps présents dans le lait aident bébé à se remettre plus facilement en cas maladie. Pour moi ça a été le point capital. Pour mes deux enfants, j’ai tenu à ce qu’ils soient allaités durant leur premier hiver. Une fois l’hiver passé, j’ai pu réfléchir au sevrage sereinement.
  10. Zero bibi à laver ! mais non on est pas flemmardes… mais bon !

Après, c’est vrai, il y a quelques inconvénients aussi auxquels il vaut mieux être préparée (mais ce sont des détails) :

  1. Allaiter ça fait mal… au début. Mais si tu as envie, sache que ce n’est qu’un passage. J’ai fait un article à ce sujet, s’il t’intéresse 😉
  2. Il faut se farcir les soutiens-gorge d’allaitement…. Si tu as prévu d’allaiter juste quelques mois au début, ça va…. mais au bout d’un certains temps, tu n’attends plus que de les brûler ! 😉 … et la nuit, tu te les farcis la même chose !
  3. OSER allaiter en public : opération difficile pour un premier bébé. Ce n’est pas donné à tout le monde. Mais ce n’est pas nécessaire non plus. Il y a toujours des solutions. Pour le deuxième, la gêne se dissipe quelque peu 😉
  4. Un bébé, ça pleure (bon j’ai pu constater avec le deuxième modèle que certains ne pleurent pas beaucoup… contrairement au premier modèle !)! Tiens donc…. Mais quand on allaite, chaque fois que bébé pleure, on a droit à la remarque : tu ne crois pas qu’il a faim ?  Et là où c’est un problème, c’est qu’au début, avant de bien connaître ton bébé donc, tu te poses aussi cette question ! Et ça te travaille beaucoup !
  5. Allaiter donne faim mais brûle aussi beaucoup de calories. J’ai dû, tous les soirs (les 5 premiers mois), manger quelque chose de bien costaud juste avant la nuit sinon je devais constamment me lever pour aller manger. Et la journée ! Misère… ! 2 assiettes à la fois ! 😉 Vers les 6 mois du bébé, la faim devient nettement moins imposante.
  6. Pour moi, allaiter crée tout de même une dépendance. Je suis très très nulle pour confier mes enfants… je n’y arrive pas. Je m’ennuie dès qu’ils ne sont plus sous mon nez…. Mais l’allaitement renforce cet état de dépendance : je ne peux pas le confier, il doit être avec moi pour manger. La nuit aussi, il faut être là pour bébé. Tous les jours ! Parce que c’est bien beau de dire qu’on peut tirer le lait et papa le donne la nuit…. Celles qui ont le courage de faire ça le soir méritent une médaille. Quand tu as bébé pendu au néné jour et nuit (les premiers mois du moins), je t’assure que tu n’as pas la monstre envie d’aller te plugger un tire-lait et recommencer le manège…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *