Publié par Laisser un commentaire

Non, le froid ne donne pas de rhume !

Voilà quelques jours que le froid est de retour et partout autour de moi j’entends “habille-toi plus, tu vas attraper un rhume!” ou alors “faut pas qu’il s’étonne s’il a la grippe, il est sorti sans sa veste“. Je ne peux pas continuer à entendre ces phrases et me taire 😉

Non, le froid ne donne pas de rhume, ni staphylocoque et encore moins la grippe ! Il peut tout au plus assécher un peu nos voies respiratoires, mais qu’on ait une écharpe et un bonnet ou rien, le problème ne change pas vraiment. Je ne suis de loin pas médecin mais je considère qu’il faudrait enfin tordre le cou à croyances ancestrales. Un refroidissement n’est pas synonyme de maladie contractée à cause du froid ! Son nom est dû au fait que nous frissonnons lors des montées de fièvre. Nous tombons malade si nous entrons en contact avec quelqu’un de malade ou un objet contaminé par quelqu’un de malade.

 

Tout ça c’est bien beau, mais alors pourquoi tombe-t-on sensiblement plus malade en hiver ?

Ce n’est en tout cas pas parce que nous sortons au froid, mais tout simplement car nous sortons moins ! Nous restons plus au chaud, dans des endroits confinés et souvent avec des personnes qui sont malades (chez des amis, magasins, lieux publics, salles de jeux, école, crèche,…), et aérons moins. Les “maladies” hivernales (souvent des virus) se contractent lors d’embrassades, de poignées de mains, par le biais d’objets contaminés (poignées de portes, de caddies, jeux chez le pédiatre, pharmacie,…). Le fait de porter des mains contaminées à la bouche, au nez, près des yeux favorise largement la contamination. L’air peut être souillé aussi  par nos projections si nous toussons ou éternuons,…. et nous prenons plus le risque d’être contaminés si nous n’aérons pas.

 

Comment peut-on éviter de tomber malade ?

On se lave soigneusement les mains dès qu’on est allé dans un lieu public (celles des enfants aussi, bien entendu). Il existe également toutes sortes de désinfectants pour les mains. Lors des rendez-vous chez le pédiatre, votre enfant joue avec les mêmes jeux que les enfants malades… n’hésitez pas à lui laver soigneusement les mains avant qu’il ne les mette à la bouche, près des yeux ou du nez.

Pensez à tousser dans un mouchoir ou le pli du coude pour ne pas contaminer toute la famille. Lavez-vous les mains si vous éternuez ou vous mouchez.

Sérum physiologique pour tous 😉 !

Selon l’article paru dans Le Temps (voir la source au fond de cet article) : “La principale voie de contamination, ce sont les yeux et les narines que l’on touche avec nos mains non lavées. Si vous arrivez à vous défaire de cette habitude, les risques deviennent négligeables. Contrairement à une idée reçue, on trouve très peu de virus dans l’air, même dans les gouttelettes aéroportées par la toux et les éternuements. Le baiser est faiblement contagieux: bonne nouvelle, non?”

 

Et si c’est trop tard ?

Pour commencer par la base, lorsqu’on est malade, on évite le plus possible de sortir dans des lieux publics afin de ne pas contaminer d’autres personnes. On reste chez soi, on aère et, si on est “assez bien”, on sort prendre l’air (balade). On ne rend surtout pas visite aux personnes âgées ou nourrissons !

Pour les enfants et les bébés, on écoute bien sûr l’avis du pédiatre, mais lorsqu’il y a de fortes montées de fièvre, il ne faut une fois de plus pas se fier à ces croyances absurdes : on ne couvre pas bébé ! Surtout pas. Si la fièvre ne descend pas, il vaut mille fois mieux sortir un peu bébé même par temps froid plutôt que de l’emmitoufler sous 3 couvertures ! Cette dernière solution ne fera que monter la fièvre. Plus on se couvre, moins le corps aura la capacité de se refroidir. Même si nous éprouvons une très désagréable sensation de “froid”, on ne se couvre pas lorsqu’on a de la fièvre ! Pour bébé, il faudrait que le haut de son corps, ainsi que sa tête, soient le moins habillés possible pour que la fièvre puisse retomber.

 

En résumé :

L’article paru dans Le Temps me plaît bien. Il relate entre autres une étude intéressante réalisée au Japon : “Dans ce pays, la rentrée des classes a lieu au printemps. Trois semaines après, invariablement, soit vers la fin avril, il y a un pic épidémique de rhumes. Pourtant, le temps se réchauffe… Mais il existe un deuxième facteur, directement lié au froid: plus il fait froid, plus les humains vivent confinés pour s’en protéger… Et plus la probabilité de transmission s’accroît.”

Je ne dis pas non plus d’aller courir tout nu par moins 25 degrés, on est d’accord ? 😉  Vous risqueriez l’hypothermie à ce moment. Mais s’il pleut (et que vous avez une santé normale (donc pas de maladie respiratoire ou cardiaque), prenez vos bottes, vos k-way, vos parapluies et sortez en famille, sautez dans les gouilles, riez, profitez ! Vous n’attraperez pas de rhume pour autant !

 

 

Quelques sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *