Publié le Laisser un commentaire

Spray assainissant fait maison

Pour faire un spray assainissant (200 ml) qui a une délicieuse odeur de bonne humeur, il te suffit de :

  • un flacon spray de 200 ml
  • 100 ml d’alcool à 70° (alcool végétal)
  • 50 ml d’eau
  • 40 gouttes d’huile essentielle de citron
  • 40 gouttes d’huile essentielle de lavande
  • 40 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus

Ajoute un ingrédient après l’autre dans ton flacon. Mélange bien entre chaque ajout. C’est prêt.

Le spray dure longtemps.

Publié le Laisser un commentaire

Les lessives (et tout le bazar)

J’avoue qu’il y a longtemps, j’ai essayé de chanter à ma fenêtre certains matins… J’y ai mis tout mon cœur pourtant, mais rien… Après les 3 premières, j’ai persévéré, mais quand la 4e godasse du voisin est venue me percuter, j’ai abdiqué. J’sais pas où ils étaient ces p’tits oiseaux, sûrement chez Cendrillon encore, ou chez celle qui a croqué la pomme pas bonne. Quoi qu’il en soit, j’en ai conclu qu’il valait mieux ne compter que sur moi-même pour le ménage…

Le nettoyage, les lessives, le repassage,… pfiou… (yeux au ciel, yeux au ciel)

Passer de 2 personnes (tu te rappelles ? quand tout était peinard avec ta tendre moitié et que tu menais la vie que tu voulais ?? juste avant que tu décides que c’était quand même trop facile !) à 3, 4, voire plus encore si t’es (zinzin)* une warrior, redouble ton job à la maison, en particulier au niveau des… lessives (tu le sentais venir hein ? je sais que tu sais parce que je t’ai mis un gros indice dans le titre).
Je vais te donner ici toutes les astuces que j’aurais aimé connaître il y a déjà plusieurs années.

Je m’adresse à toi comme si tu étais une nana parce que la plupart du temps c’est la nana qui s’occupe de la buanderie et tout ce qui va avec. Mais sois pas vexé si t’en es pas une, tu peux lire quand même ! (et BRAVO surtout !!). Et dis donc Monsieur, vu que tu me lis : si tu as osé t’aventurer à travers les mystères de la buanderie, faudra que tu en parles un peu aux autres ! Quand ils verront que tu es vivant et que tu vas pas si mal, … mon pauvre ami, tu feras des heureuses !

*j’rigole ! j’admire !

CÔTÉ FEIGNASSE : REPASSONS LE MOINS POSSIBLE !

Parce qu’on n’a pas que ça à faire quand même ! Tu repasses tout ?!? Moi aussi, mais ça c’était avant ! Si t’es une accro du repassage, pas besoin de lire la suite. Sinon, si t’es plutôt du genre euh “normale”, ceci est pour toi. Ici je dis STOP au repassage et je t’explique comment faire ! Non mais comment tu vas trop me vénérer d’un coup.

  • Pour les lessives à 30° (pulls, t-shirts, pantalons, blouses, …)

    Pour en faire le moins possible (que oui ! ça c’est de l’entrée en matière !), regarde dans les petits boutons de ta machine à laver, tu trouveras bien un mode “repassage facile”. Ben voilà, il était là depuis le début ce bouton !!! Pis tu l’avais pas vu avant ??! Mais non ?! Arrête ?! Parce que le monsieur qui vend la machine, il s’en fout que t’as une vie en dehors de ta lessive ! Tu crois qu’il divulguerait cette info capitale ?! Non, non, lui il était plutôt : “Ma p’tite dame, cette machine de compèt est dotée d’un moteur digital à induction et regardez par là, ce magnifique bandeau digital à LED ! Il s’agit du modèle XCHFSIVDIJDNKLS987. Vous ai-je parlé de la perforation des augets ?!”. Genre les trucs trop essentiels pour savoir comment laver tes culottes.

Alors voilà, tu as le bouton ! Magnifique, t’as tout ce qu’il te faut ! (et si tu l’as pas, tu mets une lessive à 30° avec un essorage à 600 tours / minute, pas plus).
On va transformer le “repassage facile” en “pas de repassage du tout !”. Mais attention, ne t’emballe pas si vite parce qu’il y a un hic (il y a toujours un hic, sinon qu’est-ce qu’on s’embêterait pardi) : il faut que tu sois au taquet dès le bip bip de fin de lessive ! Telle une ninja, tu plongeras sur ta machine sans attendre ! Tout de suite, sinon ce sera tout chiffonné et tu devras allumer ton fer…
Quand c’est tout beau tout propre (attention étape cruciale), avec tes doigts de fée, étends ta lessive le mieux possible ! Secoue, tapote, caresse, enfin fais comme tu veux mais étends tout bien tout comme il faut, sans pli. Tout ce qui peut se mettre sur un cintre (pulls, blouses, chemisettes, t-shirts,…), DOIT être placé sur un cintre ! Ça sèche mieux et ça empêche les vilains plis de l’étendage (l’étendoir ?? tu dis comment toi ?) de marquer tes tissus. Pour les chemises par contre, tu peux essayer mais je ne te garantis pas le résultat. Un p’tit coup de fer sera peut-être nécessaire (oh ben je te sens venir là… je peux pas résoudre TOUS tes problèmes d’un coup non plus ! après je ferai quoi de ma vie ?!).

Petite astuce : avec de l’adoucissant, les tissus seront plus faciles à préparer. Mais ici, tu le sais, on évite si possible les produits chimiques. Alors tu peux remplacer ton adoucissant par du vinaigre blanc. Non non madame, ton linge n’aura pas une odeur à faire pâlir une mouffette !

Quand tout est sec, il ne reste plus qu’à bien plier le linge et le ranger. Mais pour ça tu as sûrement aussi la chance d’avoir les petits lutins de la lessive qui s’en chargent, comme la plupart des maris le savent ! (hum hum). Non mais là, vraiment on pourrait penser que j’ai quelque chose contre les hommes aujourd’hui… Pourtant non ! Promis ! Pas là tout de suite en tout cas…

  • Pour les lessives à 40° (quasi tous les vêtements des enfants + nos habits un peu moins dommages)

    On lave avec un essorage à 800 tours / minute maximum et hop dans le sèche-linge en mode “délicat”. Encore une fois, dès que c’est prêt, mieux vaut être là pour plier tout ça rapidement (parfois, à trop attendre sur les lutins, tout se retrouve froissé).

CÔTÉ ÉCOLOGIE

Nous utilisons beaucoup d’eau, d’électricité, de produits pour faire nos lessives. Comment les rendre un peu moins nocives pour l’environnement et la santé ?

  • Vivons tous nus !! youhouhou !… bon bon, ok…
  • Premièrement, on évite les machines à moitié remplies. Ça semble logique non ? Avec une bonne organisation, en un clin d’œil tu peux voir quelle lessive remplira ta machine (pour l’organisation, c’est un peu plus bas).
  • On évite de faire des machines à 60° si ce n’est pas nécessaire. 60° c’est bien pour les chiffons de nettoyage, les linges et serviettes (cuisine, salle de bain), les débarbouillettes pour la bouche et les mains des enfants – à table – (il y en a dans le shop si jamais), les vêtements de travail, les culottes (du moins celles qui résistent à 60°, parce que si tu mets ta petite dentelle à 60°, tu risques de n’en ressortir que le fil), mais pas pour le reste des vêtements.
  • On évite d’utiliser le séchoir si pas besoin (le soleil atténue les taches sur le blanc en plus !). Pis Isabelle elle dit que ça sent meilleur quand c’est séché dehors.
  • Si on a des panneaux solaires, on profite de faire ses lessives en fonction de la production électrique.
  • On peut même préparer sa lessive maison. C’est ludique, facile, économique et écologique ! (la recette est par ici).
  • On évite l’adoucissant ; il peut être remplacé facilement par du vinaigre blanc ménager. Vinaigre d’alcool et eau déminéralisée, moitié moitié (+ huiles essentielles pour parfumer si envie). Par exemple : 1 cuillère à soupe de vinaigre et 1 cuillère à soupe d’eau déminéralisée (+ 10 gouttes d’HE de lavande, si on veut).

CÔTÉ PRATIQUE

  • Une question pour faire partir une tache ? (clique ici)
  • Ta machine bouffe aussi les chaussettes ? Propose-lui un apéro, ça évitera lui évitera les grosses fringales. Quoi c’est pas drôle ? Bon, ok, pour éviter une remorque de chaussettes célibataires, clique ici pour voir l’astuce.
  • Tu peux ajouter, dans ton sèche-linge, deux balles de tennis (ou des balles à picots). Elles aideront le linge à se défroisser.
  • Pour les vêtements des nouveaux-nés, j’avais mis ici un article il y a longtemps. Tout au fond, en gras, tu trouveras quelques conseils qui te seront peut-être utiles pour le lavage.

CÔTÉ ORGANISATION

Même avec une toute petite buanderie, on peut s’y retrouver et bien s’organiser.

J’ai une buanderie minuscule. J’ai longtemps râlé car sa taille me posait problème. On ne peut même pas se retrouver à deux dedans et, lorsqu’on a des gosses, même aux toilettes on n’y va plus seule ! Puis un jour, j’ai décidé d’arrêter de râler et de l’organiser de manière plus intelligente.

Avant, je sortais mon bac de linge sale, je faisais mes tas parterre et je lavais la pile qui remplissait une machine. Mais combien de fois j’ai effectué ce tri pour remarquer que finalement aucun tas n’était assez volumineux pour remplir une machine ? Du coup, tout finissait à nouveau dans le bac de linge sale (qui lui était par contre bien plein !)… 
Je me disais qu’avec 5 paniers à linge ce serait top. Un pour tout le linge sale (là ou toute la famille va balancer ses affaires), un pour la lessive à 40°, un pour la lessive à 30° (si besoin je sépare par après le blanc du reste des couleurs) un pour la lessive à 60° et un 6e pour le linge propre, à ranger. Mais où mettre tous ces paniers à linge dans ma minuscule buanderie ??! C’est là que m’est venue une idée. J’ai acheté des caisses pliables rectangles. Comme ça je peux les em-pi-ler ! (non mais il m’a quand même fallu 11 ans avoir d’avoir cette idée de génie !) Je les ai installées sur ma machine. C’est top. De temps en temps je fais le tri et lorsqu’un des bacs est plein, je le lave. 
Mon bac pour le linge propre est plié et quand j’en ai besoin, il fait la navette entre la buanderie et les chambres.

Bon, après tout ce blabla, je suis lessivée ! Je vais aller m’étendre (magnifique Cindy, ça mérite la palme d’or olympique du meilleur jeu de mot). Bon bon ok, j’ai compris, t’as raison… je vais dormir !

Si tu as d’autres astuces, n’hésite pas à les partager !

Publié le Laisser un commentaire

Note pour les fiches menus

Vous avez été nombreux à tester les fiches menus et je vous en remercie vivement ! Maintenant que j’ai un peu de recul par rapport à ce pack, voici quelques informations 😉

Les astuces pour bien utiliser les fiches et ainsi vous vider la tête de cette charge mentale infernale (qu’est-ce qu’on mange ??!) sont fournies avec le pack de fiches 😉 Toutefois, il me semble important de souligner un point précis pour les personnes qui ont reçu les fiches :

  1. Notez en vrac vos idées de repas (environ 6 idées de menu – histoire de laisser un peu de place à l’imprévu) (un peu moins si vous ne cuisinez que le soir). Naturellement, aidez-vous des fiches !
  2. Faites vos courses avec votre liste d’ingrédients.
  3. SEULEMENT une fois les courses terminées, préparez votre tableau de la semaine au feutre effaçable ! (Ce point est important car souvent, lors des courses, nous tombons sur des actions ou des produits qui se périment très rapidement et que nous n’avions pas prévus dans notre liste). Ceci vous permettra donc de préparer facilement votre planning en fonction des dates de péremption / fraîcheur des produits. N’oubliez pas que certains repas peuvent être préparés en plus grande quantité et réchauffés.
  4. Vous pouvez accrocher (patafix) la liste de menus de la semaine à remplir à l’intérieur d’une porte d’armoire de la cuisine. C’est parfait ;-). A un endroit accessible pour y faire vos annotations, c’est top.

Deuxième point important : j’ai eu énormément de retour par rapport à la recette “Endives au jambon à ma façon” 😉 On m’a rapporté à de nombreuses reprises que pour une fois, les enfants (et même les adultes) avaient aimé les endives ! 😉 Je vous remercie pour vos retours ! (Cependant, qqn m’a également fait remarquer que j’ai oublié – dans la 1ère version – de noter à quel moment on ajoute les carrés de jambon ! … Donc vous pouvez les mettre au même moment que les endives et bien mélanger ;-). Désolée ! Pourtant j’ai tout relu 1’000 fois, ahah !)

Publié le Laisser un commentaire

Mes yogourts du soleil

Yogourts maison sans yaourtière !

Voici une petite occupation sympa à tenter pourquoi pas avec vos enfants. Si je la propose, c’est surtout parce qu’ils sont super bons, c’est fun, c’est DIY, ça occupe une partie journée de confinement avec les enfants et ça évite de jeter les plastiques des yogourts du commerce. C’est également plus économique qu’un yogourt de supermarché (moins de 20 ct le yogourt bio ;-)) … et c’est surtout tellement agréable de déguster SON yogourt dans un pot en verre. C’est un peu comme quand tu manges chez ta grand-maman (tu sais pas si c’est les services ou je ne sais quoi mais c’est meilleur !) 😉

Faire les choses soi-même procure une satisfaction personnelle et booste notre engagement écologique ! On saura exactement ce qu’on mange et ils auront l’avantage d’être nettement moins sucrés que les yogourts vanille du commerce tout en gardant un goût et une texture à tomber.

Les puristes diront que c’est scandaleux d’utiliser du lait UHT pour faire ses yogourts maison. La méthode conventionnelle consistant à faire chauffer le lait CRU (le faire bouillir légèrement) pendant 20 à 40 minutes et le laisser refroidir. Avant de recevoir une avalanche de mails, je précise juste que ne vous donne pas une recette de grand chef mais bien une activité ludique pour faire de délicieux yogourts LE PLUS SIMPLEMENT POSSIBLE ;-). Testée de nombreuses fois par ma petite famille et approuvée à l’unanimité !

Ingrédients pour environ 7 yogourts nature :

  • 1 litre de lait entier UHT (bio c’est bien)
  • 1 yogourt nature BIO au lait entier (ou alors vanille BIO)
  • 1 ou 2 sachets (voire +) de sucre vanillé (facultatif)

Niveau matériel, vous avez déjà tout à la maison ! Soit :

  • une grande casserole
  • un thermomètre (facultatif)
  • 7 récipients en verre ou terre cuite avec couvercle (ou alors un tout petit peu de cellophane)
  • une belle journée ensoleillée (si le soleil fait le coquin, la solution est dessous)

Préparation :

  1. OYEZ OYEZ, J’AI ICI UNE TROP BONNE NOUVELLE LES MAMOUNETTES !! Vous trouvez ici la recette la plus SIMPLE imaginable 😉
    Preuves à l’appui (ouais parce que j’en ai fait des essais avant de poster mon article – et tous ont fonctionné !), on peut simplement chauffer un chouia le lait (UHT) pour qu’il atteigne environ 40 degrés (température d’un biberon environ). Cette méthode nous permet d’obtenir environ 7 beaux et bons yogourts avec une texture à tomber.*
    Pendant que le lait chauffe, ajouter 1 sachet de sucre vanillé (pour un léger goût vanillé que l’on perçoit tout de suite), voire plus selon les goûts de ta petite famille.
  2. Etape pas obligatoire mais pratique : ici je transvase le lait dans un grand pot à eau, avec un bec pour verser. C’est plus pratique pour viser les pots de yogourts 😉
  3. Quand le lait est à 40-45 degrés maximum : ajouter le yogourt bio et bien mélanger.
  4. Verser le lait dans les pots et bien les fermer (soit avec leur couvercle, soit avec du cellophane).
  5. Placer les pots dans une grande casserole avec un petit fond d’eau tiède et mettre le couvercle.
  6. Les placer au soleil pendant 6 heures ! ** (éviter de déplacer la casserole ou d’ouvrir 36 fois le couvercle pour contrôler. La chaleur sera ainsi mieux gardée. Parfois ils prennent en 3 heures ;-), généralement plutôt en 6 heures. Poser la casserole sur un sous-plat en liège est recommandé. Moins il y a de vibrations, plus les yogourts seront contents 😉
  7. Quand ils ont pris (ils ont une bonne consistance – ici j’aime qu’il soit bien fermes), placer les yogourts au réfrigérateur. Une fois bien froids, ils sont prêts.

Bon appétit !

Astuces :

  • *Ce qui nous ôte déjà la partie la plus pénible de la méthode la plus utilisée, à savoir : chauffer le lait pendant longtemps et attendre qu’il refroidisse à 40° – c’est sûr que nous on a que ça à faire : attendre. hum…). D’un côté le lait aura bcp réduit (donc vous aurez moins de yogourts) et vous devez rester 40 minutes près de votre casserole pour touiller. Sans compter le temps que le lait refroidisse (environ 1 heure et demie à température ambiante).
  • **Si d’un coup le soleil fait des siennes et que tes yogourts sont tout liquides, il est possible de les rattraper de deux manières :
    • soit en les plaçant au four à 45°. Ou alors enfourner à 50° pendant 20 minutes puis éteindre le four sans ouvrir la porte et les laisser à l’intérieur jusqu’à ce que le four soit froid. J’ai déjà essayé avec un couvercle en cellophane. Il a bien supporté cette température.
    • soit en posant simplement notre casserole (et son fond d’eau) sur la plaque et l’allumer très très légèrement (juste que l’eau devienne tiède). Laisser un moment puis couper le feu sans ouvrir le couvercle de la casserole et laisser prendre les yogourts. Si c’est l’hiver, tu peux allumer ta casserole pour chauffer un petit peu le fond d’eau et éteindre la plaque…. à Midi, lorsque tu prépares le repas, profite de la chaleur d’une plaque éteinte pour poser ta casserole dessus. Tu fermes bien le couvercle et allumes de temps en temps un tout petit peu la plaque juste pour maintenir l’eau du fond à une température tiède. Ta casserole passera environ 6 heures sur la plaque (la plupart du temps éteinte je te rassure).
  • Mettre au fond des pots, un peu de confiture. Avant de verser le lait (ou lors de la dégustation).
  • Aromatiser, au moment de déguster, avec une compote de fruits, des fruits, de la confiture, des paillettes pour décorer les cupcakes,… des vermicelles de chocolat, du caramel, du sirop d’érable,…

REPONSES A VOS QUESTIONS :

  • Si nous voulons des yogourts fermes, peut-on utiliser un yogourt bio qui n’est pas très ferme ?
    Oui, pas de problème !
  • Peut-on utiliser une marmite vapeur ?
    Oui, pas de souci si vous laissez vos yogourts au chaud sur votre plaque (je ne sais pas si c’est une bonne idée de laisser une marmite vapeur 6 heures au soleil – pour les joints et toussa et toussa). On est d’accord qu’on ne la laissera aucunement monter en pression mais on va profiter du fait qu’elle soit bien fermée pour garder la chaleur.
  • Sont-ils dangereux pour la santé vu qu’ils ne sont pas chauffés ?
    Non, pas du tout si vous utilisez du lait UHT. Veillez naturellement à ce que tout votre matériel soit propre et vous n’aurez aucune souci.
  • Combien de temps se conservent-ils ?
    Aucune idée ! Ici ils sont mangés tellement vite qu’on n’a pas encore pu faire le test. On dira une semaine pour être prudent. Mais beaucoup disent qu’ils se conservent facilement au moins 2 semaines.
  • Où trouver les récipients ?
    J’ai pris des pots à conserves WECK chez Landi (environ Fr. 12.- les 8). Je trouvais leur forme sympa. On en trouve dans la plupart des grandes surfaces. Comme j’en fais souvent, je préférais des couvercles en verre car selon moi c’est plus facile de les garder bien propres plus longtemps 😉
  • Pourquoi contrôler que le lait ne soit pas à plus de 40-45 degrés avant d’ajouter le yogourt ?
    Pour éviter que la chaleur tue les ferments lactiques du yogourt. Si c’est le cas, nos yogourts ne prendront pas.
  • J’ai mis un sachet de vanille bourbon moulu et mes yogourts sont tout noir au fond. Sont-ils bons ?
    Oui, parfois la vanille migre vers le fond. Ce n’est pas un problème. Il suffit de mélanger le yogourt.

Publié le Laisser un commentaire

En finir avec les taches !

Qui dit bébé dit plein de nouvelles taches dont on ignorait l’existence jusqu’à présent !

Les enfants aiment découvrir le monde, c’est-à-dire : toucher à tout, ramper n’importe où, baver partout, mettre ses doigts sur tout, retapisser la cuisine de pois mange-tout et surtout nous réserver de belles surprises en nous faisant découvrir les cacas explosifs (tu sais, ceux qui, pendant le change, sont capables de traverser la pièce entière sans que tu n’aies le temps cligner des yeux). Ben ces mêmes cacas, pourtant protégés par une couche, sont parfois si explosifs qu’ils s’évadent direction le sommet du dos, voire des genoux…. si si ! Si tu n’as pas encore connu ça, c’est que tu n’as pas d’enfant ! … ou alors que tu as une petite princesse (parce que oui, Messieurs, les filles ne font pas caca… quand même !). Les bébés allaités sont les champions du monde en la matière.

Alors voici ci-après quelques idées pour venir à bout des taches les plus rencontrées avec nos petites canailles.

Une fuite de caca ?

Quand un papa découvre que sa princesse chérie fait caca (alors que c’est une fille !!? beuh c’est quoi c’t’histoire ??!), après avoir repris ses esprits, généralement il crie : “CHERIIIIIIIIIIEEE ! “. Là tu te retrouves soudainement avec ta puce dans les bras, de belles auréoles brunâtres sur son pyjama et un papa qui trouve comme par hasard une activité super urgente (tiens tiens, faudra bien s’occuper de sortir la poubelle qui attend devant la porte depuis 4 jours). Et là tu fais quoi ??! Mettre laver son body et son pyjama ? Le laisser tremper ? Le mettre dans la corbeille à linge ? … Le brûler ?! 😉

Non, il suffit de changer tranquillement la puce (c’est là que tu comprendras pourquoi les bodys qu’on ne peut retirer qu’en passant par la tête ne sont pas terribles au début, ahah! – pourtant je te l’avais dit). Tu prends ensuite les vêtements souillés et tu les passes sous l’eau FROIDE ! Oui, c’est primordial ! Ensuite, tu laves normalement les vêtements avec ta prochaine lessive. Si tu mets du chaud ou directement au lave-linge, la tache va s’incruster définitivement.

Pour les couches lavables, tu retires le papier de protection et le jettes soit à la poubelle, soit aux toilettes (suivant les marques). Ensuite tu procédes de la même manière : rincer la couche à l’eau FROIDE. Et tu laves la couche avec les autres (en faisant au préalable, un rinçage). Je dis bien un rinçage et non un prélavage ! Le rinçage permet de retirer l’urine de l’eau de lavage et évite ainsi que la lessive soit faite dans une eau de pipi ;-). Si la tache est vieille ou vraiment rebelle, utilise du percarbonate de soude et laisse sécher la couche au soleil (c’est un bon détachant) !

Une tache de nourriture ?

Certaines machines sont équipées d’un programme “nourriture bébé”. Quand on a des enfants, c’est un mode qui devient fort utile 😉 A voir l’usure du bouton chez moi, tu comprendras !

Sinon, la plupart des taches de purées de légumes (carottes, betteraves, tomates,…) partent si on les spraye avec du vinaigre blanc avant de les laver (le plus tôt sera le mieux). Attention : ne pas faire tremper dans de l’eau chaude, la tache se fixera ! Si tu n’as pas de vinaigre blanc, tu peux utiliser du savon de Marseille et de l’eau froide.

Pour les taches de tomate, tu peux également imbiber la partie souillée de lait. Si elle est déjà bien sèche, tu peux humidifier la tache avec de l’eau froide et la saupoudrer de bicarbonate de soude. Laisse agir 30 minutes et lave le vêtement normalement.

Sur les vêtements blancs, le percabonate de soude peut faire des miracles.

Une tache de chocolat ?

Si la tache est toute fraiche, essaie de retirer l’excédent de chocolat, sans l’étaler. Applique délicatement un mélange de savon de Marseille et d’eau froide et laisse agir avant de laver.

Si la tache est plus ancienne, deux possibilités :

  • tu peux y verser une goutte de lait froid, frotter délicatement avec les doigts et attendre 15 minutes avant de laver normalement en machine.
  • ou alors utilise le fameux vinaigre blanc !

Le tout en ayant pris le soin de gratouiller délicatement le chocolat avec les ongles au préalable.

Une tache de sang ?

Procède de la même manière que pour les taches de selles : rince à l’eau FROIDE avant de laver. Si tu ne le fais pas, la tache va s’incruster. Tu verras, juste de laver à l’eau froide, abracadabra la tache aura déjà bien disparu.

Tu peux ensuite la sprayer de vinaigre blanc et attendre 30 minutes avant de laver le vêtement.

Une tache de vin ?

Non mais ?! On parle ici des taches de bébé ! On est en Valais, je veux bien, mais c’est hors sujet 😉

Une tache d’herbe ?

Spraye la tache avec du vinaigre blanc et laisse agir 30 minutes. Lave ensuite avec le linge habituel. Comme je l’ai écrit ici, le vinaigre blanc fait des merveilles pour toute la maison. J’adoooore !

En résumé, quelle que soit l’origine de la tache, plus tu t’y prends tôt, plus tu auras des chances de la voir partir. Et comme je l’ai écrit plusieurs fois, notre réflexe est de faire tremper la vilaine tache dans de l’eau tiède ou chaude mais c’est vraiment une mauvaise idée. Préférons l’eau froide !

Publié le Laisser un commentaire

Nettoyant naturel pour les sols

Aujourd’hui je te donne ma recette préférée pour nettoyer les sols. Tu vas l’adorer ! Je l’utilise depuis longtemps, en alternance avec la machine à vapeur et j’en suis fan. Elle est proposée par Aroma-Zone. Il suffit de 2 cuillères à soupe de produit dans un seau d’eau chaude, ce qui est très économique. Encore plus, sachant que le litre revient à moins de Fr. 3.-.

Ce qu’il te faut, pour 1 Litre :

Eau du robinet  (800 g)
Cristaux de soude (50 g)
Savon noir concentré (150 g)

Huile essentielle de citron (4g)

1/ Transfère la quantité nécessaire d’eau et de cristaux de soude dans un bécher.
2/ Laisse reposer 10 minutes, le temps que les cristaux de soude se dissolvent.
3/ Lorsque les cristaux de soude sont dissouts, ajoute le reste des ingrédients en mélangeant bien entre chaque ajout.
4/ Transfère la préparation dans votre flacon.

Ce nettoyant sol au citron élimine tous types de salissures et purifie les sols. Ta maison sera propre et délicatement parfumée. Un produit économique et respectueux pour prendre soin de ta demeure. Un indispensable pour un ménage sans tensioactifs polluants ! Ajoute 2 cuillères à soupe dans un seau d’eau chaude.

Recette sur www.aroma-zone.com

Publié le Laisser un commentaire

Le vinaigre de nettoyage aux Z’agrumes

Image : www.cascadesflufftuff.com

Comme tu le sais, j’aime nettoyer au naturel…. donc, pour la salle de bain, il est logique que je me suis tournée, il y a un bail déjà, vers le vinaigre…. Mais tu comprends, ça pue… à t’en retourner le cerveau ! Et pour ne pas arranger la chose, il faut avouer que l’odeur persiste un moment après le nettoyage.

Mon mari et les enfants dégoutent vraiment cette odeur prenante … Comme à chaque fois que je nettoie au vinaigre, j’ai droit à leur regard accusateur accompagné de “beurk”, “pfiou”, “tu nous empestes”… et tout le bastringue. Un grand jour (probablement un jour où j’étais en zone rouge), une grande idée m’est venue à l’esprit : “bon, ça me saoûle… le chimique je n’en veux plus et eux refusent que je nettoie sous prétexte que ça pue… alors je ne nettoie plus…. Nananèreuu !”. Ca a duré 2 jours et… et j’ai craqué…!

C’est là que ma cop’s Katia est venue à ma rescousse ! Elle m’a parlé de son vinaigre aux agrumes…. J’étais en mode super sceptique, je l’avoue. J’avais tenté les huiles essentielles pour adoucir cette odeur piquante…. mais bof…. Le résultat était peu probant à mon goût. Mais comme ça venait d’elle, j’ai essayé…. Parce que Katia elle a toujours raison ! Et oh surprise, j’ai été bluffée ! Non seulement je ne sens plus l’odeur du vinaigre mais en plus, je vais même jusqu’à oser te dire que ça sent drôlement bon ! Si si, j’ose ! J’ai fait le premier au citron et je ne sens qu’une agréable odeur de citron… bye bye la puanteur du vinaigre… Même que j’aime bien aller ouvrir le bouchon juste pour mettre mon nez dessus ! Ahaha ! Sans déconner hein ! Vrai de vrai !

Pour résumer, le vinaigre blanc est un produit économique, écologique et biodégradable qui sert à nettoyer toute la maison. Parfait pour la cuisine (robinetterie, bouilloire, évier, ou même la poubelle car il est désodorisant…) et la salle de bain (grâce entre autres à son action anti-calcaire), il nettoie et désinfecte. En plus, s’il est tout custommisé de bonnes écorces d’agrumes, il laissera une agréable odeur d’agrumes… si si !

Il te simplifiera également la tâche pour nettoyer le micro-ondes. Il suffit de mettre de l’eau et du vinaigre blanc dans un bol et de le faire chauffer dans le micro-ondes jusqu’à ébullition. Le bol reste ensuite dans le micro-onde pendant 2 heures. Un coup de chiffon plus tard et tout est nickel.

Comme adoucissant pour la lessive, tu peux ajouter à chaque lessive, un cuillère à soupe de vinaigre d’alcool et une cuillère à soupe d’eau déminéralisée (+ des huiles essentielles si tu veux parfumer un peu). Il est tout à fait possible de réaliser ce mélange moitié-moitié dans un récipient prêt à l’emploi.

En plus c’est ultra easy fingers in the nose à réaliser. Il te faut :

  • des écorces d’agrumes (citron, orange, mandarine, pamplemousse,….). Perso, je préfère au citron seul.
  • un grand bocal
  • du vinaigre blanc (celui que tu trouves dans les grandes surfaces par exemple)
  • de l’eau
  • un flacon spray

Au lieu de jeter les écorces d’agrumes (après avoir réalisé une tarte au citron par exemple), place-les dans un grand bocal. Recouvre-les entièrement de vinaigre blanc (genre le Eco de la Coop ou le M-budget). Laisse macérer 2 semaines tout en remuant de temps en temps. Tu peux ajouter des écorces les jours qui suivent, naturellement. Quand c’est prêt, filtre le produit et ajoute un bon tiers d’eau puis verse-le dans ton flacon spray. Te voilà prête à pschit-pschiter toute la baraque !

Publié le Laisser un commentaire

Liquide vaisselle fait maison – ultrasimple

SIMPLE – EFFICACE – ECONOMIQUE – RESPECTUEUX DE L’ENVIRONNEMENT  !

Tu as envie de faire un premier pas dans le home made pour épargner notre planète et consommer malin ? Commence par cette recette super easy finger in the nose de liquide vaisselle ! Tu m’en donneras des nouvelles !

Avant de te délivrer les détails du comment qu’on fabrique ce truc, je t’explique mon choix de contenant ! Que oui ! Tu penses bien qu’il est méga important car j’te dis que c’est lui qui te donnera envie de faire la vaisselle ! Si si, crois-moi ! Tu vas kiffer ta race. En tout cas au début… ! 😉 Pshiiitter ses casseroles c’est quand même fun ! Si si ! Vraiment !

Alors munis-toi d’un flacon SPRAY (500 ml environ c’est l’idéal). Celui qui a une grosse gâchette hein ! Pas le p’tit spray cucul qui va plus t’enquiquiner qu’autre chose. Si déjà là tu te dis oui mais moi j’ai un flacon-pompe qui prend la poussière et j’aimerais l’utiliser….Non non non et non ! Un spray j’ai dit ! Un spray robuste c’est même plus mieux bien. Tu vas l’utiliser tous les jours (ouais, la vaisselle c’est pas le genre de truc que tu fais 2 fois par semaine, je suis sûre que c’est pas toi qui me contrediras) pendant un sacré bout de temps.

Pourquoi réaliser soi-même ce produit ?

  1. Tu auras la fierté d’avoir fait toi-même ton produit.
  2. Tu n’auras plus à acheter ton produit vaisselle.
  3. Tu dormiras mieux ! Comment ça “hein ?!”. Si si ! Tu utiliseras bcp moins de produit et te sentiras donc moins coupable envers la planète… du coup tu dormiras mieux… c’est pas plus con !
  4. Le produit est ultra simple à préparer, et in-ra-table !
  5. Tu n’auras plus à te débarrasser des emballages vides.
  6. Tu auras un beau pschitt qui te fera trop kiffer la vaisselle ! Tu peux même l’utiliser sur plein d’autres surfaces (émail, inox, plastique, verre, plaques de cuisson) – faut juste penser à rincer, comme la plupart des produits 😉

Recette pour 1/2 litre de produit :

  • 1 cs de cristaux de soude* (pour dégraisser)
  • ½ l d’eau minérale (eau du robinet que tu auras fait bouillir)
  • 1,5 cs de liquide vaisselle écologique** ou pas
  • 40 gouttes d’huile essentielle au choix (genre : eucalyptus, citron, lavande,… ou orange – l’orange est anti-dépressif 😉 joignons l’utile à l’agréable) (attention aux huiles pendant la grossesse. Mets des gants si jamais).

Préparation :

1/ Dans une casserole, dissoudre 1 cuillère à soupe de cristaux de soude dans 1/2 litre d’eau chaude.

2/ Ajouter 1.5 cuillère à soupe de liquide vaisselle et remuer.

3/ Lorsque le mélange a refroidi : ajouter 40 gouttes d’HE.

4/ Bien mélanger. Transférer le tout dans le flacon à l’aide d’un entonnoir. Ton pschitt est prêt à décaper graisse brûlée et couverts cracras en tout genre !

Astuce : prends un grand récipient bien propre et réalise directement 1,5 litre ou 2 litres de liquide vaisselle. Tu rempliras ton pschiiit au fur et à mesure et gagneras ainsi du temps 😉

* Les cristaux de soude se trouvent facilement en droguerie ou sur Arma-Zone. Ne pas confondre avec le bicarbonate de soude. L’achat ne sera jamais inutile car les cristaux de soude peuvent s’utiliser dans de nombreuses recettes.

**Pour un premier test, tu peux utiliser ton liquide vaisselle entamé. Il fera parfaitement l’affaire. Même concentré.

Publié le Laisser un commentaire

Essuie-tout écolo

Voilà un tout petit mot pour te parler d’un geste simple et écologique que l’ont peut pratiquer facilement : remplacer tout ou partie de son papier ménage par un essuie-tout lavable 😉

Marre de remplir tes poubelles de papier ménage ? Marre de devoir sans arrêt en racheter ? Alors à ta machine ! 😉

C’est facile à réaliser : il te suffit d’un tissu éponge et d’un tissu coton que tu auras préalablement lavés (histoire que tu ne te retrouves pas avec un tissu qui rétrécit un max et l’autre qui ne bouge pas….). Tu les découpes à la taille d’un carré de ton papier ménage, en laissant une marge. Tu les couds ensuite endroit contre endroit en laissant un espace pour retourner et fais une surpiqûre une fois à l’endroit. Tu fixes les boutons-pression et tu enroules le tout sur le cylindre du papier ménage. Après, il est bien sûr possible de ne pas mettre de bouton-pression et de simplement les laisser dans une armoire. Perso je trouve ça plus pratique, mais ce n’est que mon avis ;-).

Mais selon moi, le plus simple et le plus écologique est de s’en passer tout simplement 😉 ! Et ce n’est pas si difficile !
  • pour les enfants, j’ai l’habitude d’utiliser tous les jours des débarbouillettes lavables à chaque repas. C’est vraiment pratique. Je les place dans une boîte ouverte. Les enfants se servent si besoin et les mettent à la buanderie à la fin de la journée. J’en propose dans le shop en dépannage en cas d’intérêt ;-).
  • si vous voulez vous passer de papier ménage, il y a une autre solution que de  vous confectionner un essuie-tout en tissu 😉 Vous pouvez simplement utiliser une éponge ou votre patte à vaisselle lorsque vous renversez quelque chose. Si c’est au sol, vous la mettez directement à la buanderie après. De toute manière, des lessives, on en a toujours à faire ;-). L’habitude du “je prends un papier ménage” part assez facilement. Au début on trouve ça juste impossible ;-)… mais après quelques semaines, on ne pense même plus au papier ménage…. c’est quoi déjà ??! 😉
Publié le Laisser un commentaire

Lessive maison

Faire sa lessive maison est non seulement bon pour la planète et pour les peaux sensibles, mais c’est aussi avantageux. De plus, c’est très vite réalisé.

Pour 1 litre de lessive, il te faut :

  • 750 ml d’eau du robinet
  • 5 cuillères à soupe de savon de Marseille (sans glycérine, surtout si vous lavez les couches lavables)
  • 1,5 cuillère à soupe de cristaux de soude
  • 3 à 4 cuillères à café d’huile essentielle (par exemple orange douce et mandarine jaune -> prix abordable sur Aroma-Zone) – FACULTATIF

Matériel :

  • Grande casserole
  • Mixer plongeant
  • Entonnoir
  • Bidon de lessive propre de plus d’un litre (pour pouvoir secouer votre bouteille).

Procédé :

  • Dissoudre le savon de Marseille dans l’eau chaude (80° environ), dans une grande casserole.
  • Laisser refroidir le mélange (important !). Attendre environ 12 heures.
  • Ajouter les cristaux de soude.
  • Mixer le tout avec un mixer plongeant.
  • Ajouter les huiles essentielles et transférer dans votre bidon.

Ta lessive est prête. Une demi boule de lavage suffit largement. N’oublie pas de secouer la lessive avant utilisation. Certaines machines à laver peuvent être remplies avec plus d’un litre de lessive et le dosage se fait ensuite automatiquement… Mais attention ! Cette lessive ne convient pas pour ce système car il faut la secouer. Mets-la alors dans une boule de lavage.

La délicieuse odeur d’orange-mandarine ne reste pas vraiment sur les vêtements. Tu peux t’en passer. Par contre, si tu veux désinfecter ton linge, tu peux ajouter directement dans ta boule de lavage quelques gouttes de lavande, de tea tree ou de niaouli. Je pense surtout aux couches lavables.

J’ai trouvé, il y a quelques temps, une information sur Aroma-Zone, qui disait que cette lessive convenait au lavage des couches lavables. Bizarrement cette information à disparu.

Où trouver le matériel ?

  • Savon de Marseille sans glycérine : sur Aroma-Zone (je pense que ça doit se trouver en pharmacie maintenant).
  • Cristaux de soude : en pharmacie ou sur Aroma-Zone.